Bathiat

 
                                         

Retour

 
                                                 
 

Léon Bathiat (1877-1967) est d'abord un sportif avant de se consacrer à l'aviation en 1909. En 1900, sur son vélo, Bathiat bat le record du monde du cent mètres départ arrêté, un record qu’il conservera jusqu’en 1922. Ensuite, sur tricycle à pétrole il devient champion de France en 1902, puis champion d’Europe et enfin champion du monde. En 1906 et 1907, Bathiat pilote des voitures de course.

Léon Bathiat passe son brevet de pilote en 1910. Puis il devient chef pilote chez Breguet où il va rester plus d’un an, de juillet 1910 à décembre 1911.

En 1912, il réussit la première traversée de la France en une journée, Calais-Biarritz, soit 820 km avec sept ravitaillements. Il est aussi le premier pilote à atteindre la vitesse de 150 km/heure.

 
 

 

Bathiat-Sanchez ou Sanchez-Bathiat

C'est en 1913 qu'est créée la Société Bathiat-Sanchez avec l'ingénieur chilien José Sanchez-Besa dont la grande fortune consacrée à l'aviation.

Au début de la Grande Guerre Léon Bathiat combat comme pilote d'observation avant de diriger en 1915 l'école Blériot et la réception des avions Caudron produits par Blériot.

En 1916, il crée la Société de réparation d'avions Sommer-Bathiat. En 192, il fonde et préside l'association des Vieilles Tiges, fonction qu'il garde jusqu'en 1963.