François-Victor Denhaut

 
                                         

Retour

 
                                                 
 

François-Victor Denhaut, né  le 4 octobre 1877 à Champagnat (Creuse), mort le 12 avril 1952, peut être considéré comme le père des hydravions à coque.

Denhaut est un coureur cycliste renommé dans le Cantal avant d'entreprendre en 1907 la construction de plusieurs planeurs. Avec le mécanicien-auto Bouyer il produit en 1908 un biplan canard inspiré de l'avion des frères Wright, le Denhaut-Bouyer-Mercier. Il est équipé d'un moteur de 20 cv pesant 200 kg qu'il construit lui même.

Après, il conçoit un biplan avec l'aide financière de Danton, fabricant de tapis à Aubusson, qui est un admirateur enthousiaste. L'appareil, un "biplace de course", est construit en 1910 avec Espinosa un ancien collaborateur de Clément Ader. Il est motorisé avec un moteur Lemasson 6 cylindres de 50 CV. Ce premier appareil Danton est acheté par Victor Fumat.

En 1911, Denhaut cède ses parts à Danton et passe son brevet le 9 décembre 1911 (N° 690) à 34 ans sur un biplan Fernandez avant de devenir chef-pilote de l'école Pierre Levasseur. Dans le même temps il conçoit un hydravion à coque et non à flotteur comme cela se faisait à l'époque.

 
 

 

Hydravion Denhaut - 1911

La coque est triangulaire et l'on aperçoit un plan à l'avant.

L'appareil est équipé du moteur de l'avion Blériot appartenant au suisse Jérôme Donnet qui désormais travaille avec Denhaut au sein des établissements Hydravions Jérôme Donnet à Levallois.

Le 10 mars 1912 il décolle de Port-Aviation pour son premier amerrissage qui se termine par un capotage et l'appareil est détruit. Denhaut s'en sort et est recueilli par une barque.

Envergure : 9 m

Poids : 300 kg

Moteur : Gnôme 50 CV

Hélice  : Levasseur

 
 

 

Denhaut reconstruit son appareil, cette fois équipé d'un fond plat et d'un redan, et réussit des envols et amerrissages à Juvisy le 13 avril 1912.

Jérôme Donnet qui n'avait pas pu soutenir financièrement Denhaut pour la construction de son appareil avec redan signe un contrat avec Henri Lévèque et Denhaut devient leur subordonné. Il reçoit une prime mensuelle pour l'indemniser de son invention.

Denhaut, employé provisoire chez Morane-Saulnier, conçoit un nouvel appareil. Le MS Denhaut, piloté par Divetain, vole notamment à Cherbourg où il est acheté par Gabriel Borel qui l'engage comme directeur adjoint.

 

 
 

En 1913, Denhaut construit d'autres appareils qui participent à des courses face à des avions Lévèque qu'il avait conçus auparavent.

En juin 1914, Denhaut que Borel n'a pu garder faute de commandes est employé par Ambroise Goupy à Issy-les-Moulineaux.

Pendant la guerre il retrouve Donnet et fonde avec lui la société Donnet-Denhaut à qui le ministère de la Marine commande 400 hydravions DD2 pour la lutte anti-sous-marine. D'autres types d'appareils DD sont produits jusqu'à la fin de la guerre.

A la fin de 1918 Donnet et Denhaut se séparent de nouveau. Denhaut est embauché comme directeur technique du département hydravions de la Société des automobiles Bellanger qui produit des Breguet 14.