Gastambide-Mengin

 
                                         

Retour

 
                                                 
 

Jules Gastambide, associé à Léon Levavasseur, finance la société Antoinette et construit avec l'ingénieur Gabriel Mengin l'aéroplane Gastambide-Mengin qui évolue sous cinq versions différentes avant d'être abandonné. Il sera le premier avion de l'entreprise qui construira après lui les appareils connus sous le nom d'Antoinette, nommés ainsi car ils portent le prénom de la fille de Gastambide.

La première version a un train d'atterrissage tricycle. Le mécanicien Boyer décolle avec en février 1908. Il vole sur 30 mètres et monte à 4 ou 5 mètres au dessus du sol avant d'être accidenté à l'atterrissage.

La deuxième version, un peu modifiée, est également accidentée le 12 février 1908.

Avec la troisième Boyer réussit plusieurs petits petits vols ne dépassant pas 150 mètres. Au dernier une aile touche le sol et il se retrouve sur le dos, sérieusement endommagé.

En aout 1908, le quatrième modèle très modifié avec un train à deux roues et un fuselage entièrement recouvert vole aux mains du pilote Welferinger qui se plaint de la difficulté de contrôler l'appareil.

 
 

 

 
 

 

Gastambide-Mengin 1908

Il s'agit probablement de la cinquième version de cet aéroplane dont le futur Antoinette est inspiré.

Ce dernier modèle, encore modifié, dispose d'un train à quatre roues et la queue prend la forme caractéristique des futurs Antoinette qui suivront.

Même dans cette nouvelle configuration l'appareil est jugé trop souple lors des essais sur l'île Tournedos en Normandie dans l'espace loué à Hervé Raoul Duval.

Envergure 10 m

Longueur 7,9 m

Surface 24 m2

Poids 350 kg

Moteur Antoinette 50 HP