Jean Legrand

 
                                         

Retour

 
                                                 
                                                 
 

Legrand est l'un des ingénieurs et précurseurs français les plus intéressants et productifs mais son œuvre est aujourd’hui largement oubliée. Elle n’existe qu’en cartes postales de deux de ses réalisations et une courte note laissée par sa fille au Musée de l’Air ainsi que les textes d’articles parus dans La Revue Technique Aéronautique.

Il n’a jamais dessiné et construit un avion mais a modifié un ou deux Voisin pour vérifier comment un avion peut voler.

En mai 1909, il achète le Voisin de Caters et, associé à Louis Gaudard qui achète avec lui un moteur Gnôme de 50 cv, ils font de nombreuses modifications conçues par Legrand et construites par Voisin. Il est probable que Legrand vola avec un deuxième Voisin construit spécialement pour lui sur lequel il installa un dynamomètre sur l’hélice. Il essaye aussi un tachymètre magnétique, un indicateur de vitesse Bourdon, et un « incidence meter » conçu par Arnoux pour automobiles.

Il gagne le prix Major Renard de 3.000 Fr offerts par la Société d’Encouragement  pour l’Industrie Nationale. Il utilise cet argent pour acheter à Voisin de nouvelles ailes (certains disent un avion complet).

On dit que Legrand a aussi modifié des Wright, Blériot et Voisin en réduisant l’angle d’attaque.

Il peut avoir contribué à la conception du monoplan Gaudard et il est possible qu’il ait abandonné ses recherches aéronautiques par manque d’argent.