Nieuport

 
                                         

Retour

 
                                                 
 

Edouard de Niéport dit Nieuport, né en 1875 à Blida en Algérie, crée en 1909 la Société Anonyme des établissements Nieuport à Issy-les-Moulineaux où il construit des avions monoplaces de course.
Sur son monoplan Nieuport II il obtient son brevet de pilote de l'Aéroclub de France le 10 juin 1910 (brevet N°105).

Le 11 mai 1911 il réalise le record du monde de vitesse à Mourmelon à la vitesse de 118 km/h.
Il le porte à 133 km/h à Chalons. Puis il gagne la coupe Gordon-Benett en juillet 1911 à Eastchurch.
Il décède le 15 septembre 1911 en présentant son type IV au Concours Militaire.
Son frère poursuit son œuvre jusqu'en 1913 où il meurt dans un accident d'avion.

 
 

 

Premier Nieuport - 1909

A la fin de 1908 Edouard Nieuport construit son premier avion aidé de son frère Charles avec l'argent de ses parents et du Suisse Jacques Schneider.

Son moteur est un Darracq de 20 cv, 2 cylindres refroidi par eau.

Il vole en 1909 avant d'être détruit par un plongeon dans la Seine.

 

 
 

Nieuport II - 1910

Avec cet appareil Edouard Nieuport établit le 16 juin 1911 le record de vitesse sur 10 km à 133 km/h.
Celui présenté ci-contre est piloté par Niel à la Grande Semaine de l'aviation de Nantes du 14 au 21 août 1910.
Envergure: 8,65 m
Longueur: 7,15 m
Hauteur: 2,60 m
Surface portante: 14 m2
Poids à vide : 240 kg
Poids total en charge: 340 kg
Vitesse: 115 km/h

Remarquer l'empennage bidérive de ce modèle.

 
 

 

 
 

 

Nieuport II G

Il y a de nombreuses versions du Nieuport II.

 

Celui représenté ci-contre est le Nieuport II G, équipé d'un moteur Gnôme de 70 cv, avec lequel Armand Gobé remporte le concours de distance en 1911 en parcourant 740 kilomètres en 8 h 15.

 

Ce modèle a un empennage désormais mono dérive.

 

 
 

 

Nieuport IV type Gordon-Benett - 1911

Le 1er juillet 1911, à Eastchurch (Grande-Bretagne), la coupe de vitesse Gordon-Bennett vit Weymann et Édouard Nieuport se classer respectivement premier et troisième
Le Nieuport IV était une évolution de la première série des Nieuport monoplans, qui a débuté par le monoplace Nieuport I. Il a été initialement conçu comme un monoplan biplace de compétition, mais a rapidement trouvé des clients dans les forces aériennes de plusieurs pays. Il a d'abord été propulsé par un moteur rotatif de 50 ch (37 kW), qui fut plus tard remplacé par une motorisation de 70 ch
Le premier Nieuport IV a été construit en 1911. La conception a été approuvée par les armées de l'air de plusieurs pays, dont l'armée de l'air suédoise qui comptait quatre modèles IVG en 1912, marquant le début de l’équipement de cette force1. Le IVG a été l'un des principaux avions utilisés par l'armée de l'air impériale russe.

 
 

 

Nieuport Dunne - 1913

John William DUNNE, officier britannique, construit en 1907  la première version de cet étrange appareil.

Certains avions sont équipés du moteur Gnôme de 50 CV, les derniers du 80 CV rotatif à sept cylindres.

La société Nieuport s'intéresse à la conception de cette aile volante et envoie le commandant Félix en Angleterre pour évaluer l'appareil. Il fait une démonstration à Villacoublay et impressionne le public à un meeting à Deauville dans un vol où il sort de l'appareil et monte sur l'aile alors qu'il seul à bord.

Nieuport prend une licence et construit un appareil. Mais il n'y aura pas de suite car l'armée n'est pas intéressée.

 
 

 

Nieuport XI

En 1914, Gustave Delagrange entre dans la société et produit le célèbre Nieuport XI surnommé "Bébé" en raison de sa petite taille. Il s'illustre notamment à Verdun en 1916.

Cet appareil est utilisé par de nombreux "as" dont Jean Navarre est l'un des premiers à s'être illustré pendant la Grande Guerre.

La photo ci-contre montre l'avion de Jean Navarre surnommé "La sentinelle de Verdun".

Voir le site qui lui est consacré : http://www.navarre-jean.com